Contact
sebastien.dpz[@]gmail.com


Built with Indexhibit

Dans une zone en friche de Seine-Saint-Denis longtemps oubliée mais, depuis la création d'une puissante communauté d’agglomération, devenue le centre de nouveaux intérêts politiques, financiers et urbanistiques, quelques hommes et femmes évoluent entre les herbes folles et les déchets.

Sur ce terrain, qu’aucun panneau de signalisation n’indique et qu’aucune institution ne semble contrôler, certains individus s’approprient un bout d’espace, temporairement ou non, et laissent la perception qu’ils en ont guider l’usage qu’ils en feront.

Au sein de cet espace d'où la surveillance semble s'être retirée depuis longtemps, certains trouvent l'occasion de réaliser une utopie. Faite de cabanes en matériaux de construction récupérés, de fruits et légumes ramenés d'un pays dont on a émigré, de parties de dominos tard le soir, d'animaux qu'on élève...

Cette utopie consiste à disposer d'un espace privatif inespéré pour ces habitants des grands ensembles. Mais cette quiétude est fragile et bientôt rattrapée par le développement du Grand Paris dont les intérêts feront l'impasse de ces petites histoires.



Le travail photographique présenté ici a fait l'objet d'un article de sociologie dans un ouvrage collectif publié aux éditions Terra. Il est à consulter ici : http://shs.terra-hn-editions.org/Collection/?Le-champ-des-possibles

1 of 27  Previous | Next